Tout savoir sur Les Dimanches de Jean Dézert – De Mirmont

Salut ! Aujourd’hui je vous présente une oeuvre du Bac de Français, que vous pouvez avoir en texte complémentaire. Elle est assez (ok, très) méconnue : Les Dimanches de Jean Dézert de Jean de la Ville de Mimont (1914) !

Comme ça vous serez capable de répondre aux questions de l’examinateur sans souci ! Ce texte peut être intéressant dans la séquence sur le roman, et l’objet d’étude de l’anti-héros”, puisqu’il montre bien la médiocrité d’un héros de roman. De plus, il y a clairement un aspect autobiographique.

Une petite citation pour finir (dans une lettre à sa mère, pour décrire son roman) : “J’ai imaginé un petit roman qui t’amuserait beaucoup. le héros de l’histoire serait absurde et tout à fait dans mes goûts. Ce sera désolant sur un aspect ridicule. Mon personnage est définitivement employé de ministère. Il habite mon ancienne chambre de la rue du Bac, en face du Petit Saint-Thomas, sous l’obsession d’un plafond trop bas. Il s’ennuie mortellement par faute d’imagination, mais il est résigné à sa médiocrité. Pour essayer de se distraire, il emploie tout un dimanche à suivre les conseils de plusieurs prospectus qu’on lui a donnés dans la rue. Le matin, il prend un bain chaud, un massage par les aveugles rue Monge. Puis il déjeune rue de Vaugiron dans un restaurant végétarien antialcoolique. Puis il consulte un somnambule. Puis il va au cinématographe. Il dîne enfin au champagne […] et finit sa soirée en écoutant une conférence gratuite avec auditions musicales chez un pharmacien près de la gare du Nord. Je n’ai même pas la peine d’inventer.”

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire