“Devenir soi” de Jacques Attali (2014)

Je pense que devenir soi-même est un des plus grands défis d’aujourd’hui, notamment pour les jeunes. Je me suis donc plongée dans Devenir soi de Jacques Attali, par simple curiosité.

(article un peu plus long que d’habitude, 500 mots environ)

L’auteur

Jacques Attali pour faire court, est l’ancien conseiller de François Mitterrand. Un homme de gauche, donc. Il a écrit de nombreux livre, dont le tout dernier, sorti aujourd’hui sur la thématique de la destruction des océans par l’homme.

Le dos du livre

« Dans un monde aujourd’hui insupportable et qui, bientôt, le sera bien plus encore, il est temps pour chacun de se prendre en main, sans attendre indéfiniment des solutions miraculeuses. Il ne s’agit pas de résistance, ni de résilience. Mais de devenir soi. De Gandhi a Steve Jobs, de Bouddha a Picasso, ils sont nombreux, ceux qui se sont libérés des déterminismes et des idéologies, pour choisir leur destin et changer le monde. Aujourd’hui, mille trajectoires humaines, célèbres ou anonymes, donnent le signal d’une nouvelle Renaissance. Toutes incitent à réfléchir au chemin que chacun peut emprunter, pour choisir et réussir sa vie. Ou que vous soyez, qui que vous soyez, agissez comme si rien ne vous était impossible. Ayez le courage d’agir. Prenez le pouvoir sur votre vie ! »

Mon avis

L’œuvre s’ouvre sur un chapitre entier de données alarmistes du type : dans 50 ans, plus de ressources naturelles, etc. Des tas de statistiques accablantes nous tombent dessus. Ce n’est pas forcément agréable à lire, mais ce qu’Attali veut ici, c’est nous pousser eh bien, à nos bouger le derrière pour changer tout ça. Sous peine de voir le monde, tout bêtement …disparaître.

Le livre retrace ensuite des multitudes de parcours intéressants, de très connus comme Elon Musk ou Margaret Thatcher, à des quasi-anonymes, mais aux vies non moins uniques. C’est vraiment une incitation à se « remuer », pour passer du stade de ce qu’Attali appelle les « résignés-réclamants » (la plupart des gens, ne pensent pas par eux-mêmes) à « soi », tout simplement.

Le livre fait 180 pages environ, donc assez vite lu. Je trouve que tous les parcours de ces dizaines de personnes sont à la fois intéressants, mais dans la structure, également plutôt redondants.

Ma partie favorite est la dernière du livre (30 dernières pages), qui reprend des thèses de penseurs comme Kant ou Platon (bien connus) afin de démontrer à quel point c’est important, et possible de devenir « soi ».

Ma conclusion

Ce n’est pas un livre particulièrement « agréable à lire », on est loin du roman sympa qu’on lit au bord de la piscine en été. Mais il regorge de parcours inspirants, et d’éléments concrets comme les données du premier chapitre. C’est à coup sûr un livre qui donne à réfléchir, mais pas une révolution non plus.  Il ne faut pas le voir comme un « mode d’emploi » pour devenir soi-même – pour peu qu’il en existe un. Il donne de simples pistes, mais qui par leur diversité et leur originalité sont de bons supports de réflexion personnelle.

Note : 6,5/10.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire