Analyse de l’Etranger d’Albert Camus

Je vous propose une analyse de L’Etranger d’Albert Camus (oeuvre complète),  à partir de recherches multiples que j’avais faites. Une synthèse, en somme avec généralités, particularités de l’oeuvre, conclusion et citations ! Merci de n’en faire qu’un usage personnel !

I.            Généralités

  • Albert Camus et la philosophie de l’Absurde Pour Camus, la vie des individus, l’existence humaine en général, n’ont pas de sens ou d’ordre rationnel. C’est parce que nous éprouvons des difficultés à accepter cette notion que nous tentons, en permanence, d’identifier ou de donner une signification rationnelle à nos actes. Le terme « absurdité » décrit cette vaine tentative de l’humanité de trouver un sens rationnel là où il n’y en a pas.
  • Dans l’Etranger, Meursault n’est pas logique dans ses actes. Néanmoins, la société, à travers la justice, tente de trouver une explication rationnelle (lors du procès). Pourtant, ces explications n’ont aucun fondement et ne sont que des tentatives, pour désamorcer l’idée effrayante que l’univers est irrationnel.
  • L’inéluctabilité de la mort Comme tout humain, Meursault est né, mourra, et n’aura plus d’importance. L’acceptation de l’inéluctabilité de la mort libère Meursault des faux espoirs. Il est donc libre de vivre sa vie pour ce qu’elle est, et de tirer parti des jours qui lui restent. Il prend aussi conscience que son indifférence au monde est corrélée par l’indifférence du monde envers lui…
  • Résumé
Première partie (début de l’été)
Semaine 1 Jeudi Meursault apprend la mort de sa mère par un télégramme, il demande deux jours de congé à son patron, et part à 14h pour assister à la veillée, le soir-même, à Marengo.
Vendredi Il assiste aux obsèques et rentre à Alger dans la nuit.
Samedi Il se rend à la plage. Rencontre avec Marie, une ancienne dactylo de son bureau : il se baigne puis va voir un film de Fernandel (comédie) avec elle ; ils passent la nuit ensemble.
Dimanche Marie est partie tôt, Meursault est seul et passe la journée à observer la rue de son bureau.
Semaine 2 Lundi Il travaille à son bureau. Rentré chez lui, il rencontre ses voisins : Salamano et Raymond.
Du mardi au vendredi Il travaille bien à son bureau (selon ses dires). Il va deux fois au cinéma avec Céleste.
Samedi Marie le rejoint, ils passent la journée ensemble à la mer, puis la nuit chez lui.
Dimanche Raymond « corrige » sévèrement une fille. Intervention d’un gendarme. Marie quitte l’appartement de Meursault à 13h. Vers 15h, Raymond vient se justifier auprès de Meursault et lui demande de témoigner en sa faveur. Le chien de Salamano a disparu.
Semaine 3 ? Raymond téléphone au bureau de Meursault : un de ses amis les invite à passer le dimanche à son cabanon au bord de la mer. Le patron de Meursault lui propose une promotion à Paris, qu’il refuse. Le soir, Marie lui demande s’il veut se marier avec elle. Il dîne chez Céleste et observe la petite femme bizarre (automate). Il converse avec Salamano à son retour chez lui.
Samedi Meursault témoigne au commissariat en faveur de Raymond.
Dimanche Journée au cabanon de Masson, qui s’achève avec le meurtre de l’Arabe.
Deuxième partie
? Premiers interrogatoires dès l’arrestation
Une semaine plus tard Premier entretien avec le juge d’instruction
Peu de temps après Première visite de l’avocat
5 mois plus tard Nouvel entretien avec le juge d’instruction
11 mois après Le gardien lui indique qu’il est en prison depuis 5 mois
fin Juin L’instruction est achevée fin mai. Il est condamné à la peine capitale. Il est en prison et attend son exécution. La Cour d’assises siège, le procès doit durer « deux ou trois jours ».

Le récit est à la première personne. Le narrateur évolue tout au long du récit, ce qui impacte son écriture.

  • Personnages : Meursault, Céleste (homme qui tient un restaurant), le directeur de l’asile, le concierge, « maman », les amis de la mère de Meursault, Thomas Pérez (ami proche de la mère), l’infirmière, Emmanuel (un collègue de bureau), le patron, le vieux Salamano et son chien, Raymond Sintès, Marie, Masson, L’Arabe, la femme-automate…

+ lors de l’audience : le procureur, le président, l’avocat, les jurés et journalistes…

 II.            Particularités

  • LA VACUITE DE LA CONDITION HUMAINE Exemple : la longue description du dimanche, qui occupe un chapitre entier (« J’ai pensé que c’était toujours un dimanche de tiré »). La condition humaine ? = Tout se vaut, les êtres vivent de hasards et n’ont pas à regretter ce qui a été, ou à espérer ce qui aurait pu être.

« Comme si tous les chemins familiers tracés dans le ciel pouvaient mener aussi bien aux prisons qu’aux sommeils innocents ». (l’Etranger, Camus)

  • LA RELIGION ET LA JUSTICE La religion est incarnée par l’aumônier. Elle déclenche la colère de Meursault. On la retrouve dans deux passages distincts : l’enterrement de la mère, et dans le bureau du juge d’instruction avec l’épisode du crucifix. La justice est dénoncée dans l’Etranger, en particulier la peine de mort. On écoute à peine Masson et Salamano lors du procès car ce qu’ils ont à dire ne va pas dans le sens des juges. Le procès n’est qu’un lieu de spectacle, ce dernier qualifié de « Magnifique, mon cher » par un des avocats. Meursault n’a pas le droit de s’exprimer : « même sur un banc d’accusé, il est toujours intéressant d’entendre parler de soi ».
  • D’UNE MORT A L’AUTRE La mort de l’Arabe, charnière entre les deux parties, n’est finalement qu’une mort prétexte ; le roman est organisé autour de la Mort.

  • LES DOUBLES DE MEURSAULT Salamano et son chien : figurent Meursault et sa mère ; leur relation est mêlée d’amour et de haine. Le journaliste dans lequel Meursault croit se voir est une image de Camus assistant au procès. Cela montre la proximité entre romancier et personnage.
  • LES REPRESENTANTS D’UNE SOCIETE QUI CONDAMNE MEURSAULT Le patron, le directeur de l’asile, le concierge, les vieillards, le juge, l’avocat général, les jurés (« voyageurs anonymes sur une banquette de tramway »), la femme-automate, l’aumônier…tous sont UN seul et même personnage : le Juge de Meursault. Le lecteur est lui-même comme sollicité par le texte pour occuper cette place, exigeant de Meursault qu’il joue son rôle de personnage romanesque.

III.            Conclusion

  • Pourquoi Meursault ne parle pas (procès) ? Il se révèle incapable d’exprimer par la parole ce qu’il est véritablement.

Exemple-miroir : l’article de journal trouvé dans sa cellule (histoire du Tchécoslovaque)/ Un homme revient dans son village natal après 25 ans. Par jeu, il prend une chambre à l’hôtel de sa mère et sa sœur. Ces dernières ne l’ayant pas reconnu, le pillent et le tuent. L’homme, comme Meursault, n’a pas dit qui il était. Cela fausse les rapports humains. Morale ? Il ne faut jamais jouer.

  • En 1937, Camus a écrit l’Envers et l’Endroit. L’Envers est l’angoisse devant un monde que l’on ne peut contrôler, un monde étrange… L’Endroit est l’acceptation du monde tel qu’il est. Meursault passe de l’un à l’autre.
  • L’Etranger, une « comédie humaine » (Balzac) Les personnages, dont la désignation se confond avec leur fonction sociale jouent tous leur « rôle ». Meursault est précisément celui qui le refuse (il rejette son ascension sociale par la promotion à Paris). Pour lui, parler c’est déjà mentir et participer à cette comédie.

IV.            Citations

Camus

n’a jamais voulu s’enfermer dans une idéologie (discours de Suède, Prix Nobel)

« Les vrais artistes ne méprisent rien, il s’obligent à comprendre au lieu de juger »
in l’Etranger « J’ai pensé que c’était toujours un dimanche de tiré, que maman était maintenant enterrée, que j’allais reprendre mon travail et que, somme toute, il n’y avait rien de changé. »
« Et c’était comme quatre coups brefs que je frappais sur la porte du malheur. »
« Je me suis souvenu à temps que j’avais tué un homme. »
« Le président m’a dit, dans une forme bizarre, que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français. »

(dernière phrase) « Il me restait à souhaiter qu’il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution, et qu’ils m’accueillent avec des cris de haine. »

LE DOCUMENT A TELECHARGER :

Author: Flo

Française, étudiante, rêveuse et très déterminée. Je ne tiens pas en place et je suis insupportable la plupart du temps. Je carbure au chocolat et non au café, ce qui est moins bon pour la ligne. J'ai créé ce blog pour partager tout ce qui pourrait vous être utile. Quoique, il y aura aussi des trucs inutiles. Le sens de la vie ? Ne pas subir sa vie, ne rien regretter, tout essayer, ne jamais renoncer.

Laisser un commentaire