A quand le droit au respect pour les femmes ?

Depuis l’affaire Weinstein, tout le monde semble découvrir le problème de respect auquel les femmes font face… et si on arrêtait l’hypocrisie ?

La terme de “harcèlement sexuel” est à la mode, mais sa définition est tellement floue que je vois mal comment on pourrait le pénaliser.

Le problème de fond c’est que, dès qu’on entre dans l’adolescence, ou parfois même avant, on nous explique que c’est “normal” que les garçons cherchent à voir sous nos jupes, nous insultent dans la rue, dégrafent nos soutien-gorges… et que ma foi, on doit s’y habituer.

L’exemple qui tue

Je me rappelle notamment au collège qu’il existait une récréation par semaine où les garçons faisaient une compétition plus que douteuse : celui qui détachait le plus de soutien-gorges avait gagné. Le pire, c’est qu’à l’époque ça ne m’avait pas plus choquée que cela. “C’est normal, ce sont des garçons, ils nous embêtent mais ce n’est pas grave”. Aujourd’hui, je suis scandalisée par l’attitude que toutes autant que nous étions, nous avions pu avoir.

Alors non ça ne devrait pas être “normal”, est-ce que NOUS on baisse les caleçons des mecs ? Non, je ne pense pas.

J’en conclus que, plus qu’une revendication féministe, c’est tout simplement le respect de la personne qui est en jeu. Aux dernières nouvelles, notre corps nous appartient.

Ce qui cloche

Alors, chers élus, plutôt que de perdre du temps à remplacer des termes administratifs, je pense notamment aux fameuses journées du “matrimoine” d’il y a quelques jours, ou de compliquer un peu plus la langue française (et la dénaturer) avec l’écriture inclusive, changez la réalité, plutôt que sur les mots.

Cher médias, au lieu d’apprendre aux enfants à devenir des stars de télé-réalité écervelées mais bien payées, des filles faciles et des garçons entreprenants, apprenez-leur plutôt le respect de l’autre. Parce que oui, “autrui”, ça peut aussi être une femme.

Pas besoin d’être féministe pour voir à quel point les femmes sont encore infériorisées. Le combat pour le respect (sans parler d’une égalité parfaite, qui serait utopique), est loin d’être terminé. Quant aux mouvements #balancetonporc et autres, j’espère de tout mon coeur qu’ils feront changer les choses, mais pour l’instant, j’ai surtout l’impression que l’afflux de tweets plus ou moins pertinents décrédibilise une revendication qui était pourtant largement légitime au départ…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire