2084 de Boualem Sansal, un livre qui secoue

Oyez, oyez cher lecteurs ! Aujourd’hui je vous propose un article assez détaillé sur le livre 2084, la fin du monde de Boulem Sansal, paru l’année dernière. Je crois que c’est un des livres qui m’a le plus marquée… je vous laisse le découvrir !

PRESENTATION RAPIDE (et impersonnelle, mais nécessaire)

Titre : 2084 la fin du monde

Auteur : Boualem Sansal

Editions Gallimard

Date de la première publication : 20 août 2015

Genre : Roman d’anticipation/ de fiction (c’est personnellement ce que je préfère)

L’AUTEUR

Boualem Sansal est né le 15 octobre 1949 en Algérie (66 ans) et vit aujourd’hui à Boumerdès, près d’Alger. Il a fait des études d’ingénieur et un doctorat en économie.
C’est un auteur engagé qui s’exprime en français et dont les œuvres sont souvent censurées dans son pays. Il était haut fonctionnaire au ministère de l’Industrie algérien jusqu’en 2003 mais ses écrits et ses prises de positions l’on amené à quitter le gouvernement.
Il a reçu plusieurs prix de littératures pour ses romans, notamment le Grand Prix du roman 2015 de l’Académie française pour son dernier livre : 2084.

L’EPOQUE (la nôtre, bien évidemment)

Depuis le début des années 2000, la montée de l’islam radical provoque des tensions à l’échelle mondiale. La menace est de plus en plus présente, notamment en France, où le nombre d’attentats a explosés ces dernières années. Je ne vais pas rappeler les dates… je pense que vous les connaissez malheureusement tous et toutes.

LE LIVRE (et oui, c’est un peu le sujet !)

2084, la fin du monde

A savoir

Il est inspiré du livre 1984, de Georges Orwell et comporte de nombreuses références à celui-ci.

Exemple : Dans 2084, l’auteur évoque « Bigaye » et la langue de « l’Angsoc » qui sont des éléments marquants de 1984.

Cependant, l’histoire est totalement différente et, pour avoir lu les deux, ils n’ont en commun que leur titre, quelques références et des thèmes proches.

En effet, 1984 est une critique d’une dictature communiste et 2084 est une critique implicite d’une dictature islamiste (le mot islam n’est jamais prononcé mais de nombreux indices ne laissent aucun doute).

Exemple : l’abilang est une langue fictive proche de l’arabe, les femmes portent le burniqab, les croyants vont à la mockba pour se recueillir…

L’histoire se passe dans un endroit fictif du monde : l’Abistan, dans un “futur proche”.

Résumé

En Abistan, la population est soumise, au nom de la religion à Abi, le Délégué du tout-puissant Yölah. Ati, le personnage principal commence à douter de la doctrine d’Abi en rencontrant Nas, un archélogue qui a fait une étrange découverte. Ati et son ami Koa s’unissent alors pour échapper à la vigilance des guetteurs, des inspecteurs et des autres croyants et risquent leur vie pour découvrir ce que leur cache l’Appareil… pourront-ils aller jusqu’au bout de leur quête ?

Le tout en 235 pages 🙂

MON AVIS

Ce n’est pas DU TOUT ! Le genre de livre que j’ai l’habitude de lire, dans le sens où ce n’est pas un livre “commercial” du genre Hunger Games. Non, non !

Ça, c’est de la littérature pure et dure ! Je vous récapitule ici les “j’ai aimé” et les “j’ai pas aimé” (telle une enfant de 7 ans, vous m’excuserez haha).

J’ai aimé J’ai pas aimé
Découvrir le monde fictif de l’Abistan

La personnalité d’Ati, à qui on s’identifie facilement

Le vécu de l’auteur et le fait qu’il soit engagé

(qu’il prenne des risques pour défendre ses idées, rarissime de nos jours)

Le livre est très bien écrit

Le lien avec 1984

Les descriptions un peu trop longues

Le vocabulaire parfois complexe

Parmi les “gros mots” que j’ai appris…

Infinitésimal : Extrêmement petit à « C’est la force du mouvement infinitésimal, rien ne lui résiste »

Hiératique : Majestueux, solennelle à « Il aperçurent des convois militaires avançant dans un mouvement d’une raideur toute hiératique »

Mansuétude : Indulgence à « Ebloui par tant de mansuétude divine, Abi lança une mission de reconnaissance »

Abhorrer : Detester (langage soutenu) à « Ati abhorrait le Système »

CONCLUSION !

Ce livre m’a beaucoup plu car il regroupe toutes les caractéristiques d’un bon livre selon moi :

  • Une intrigue intéressante
  • De l’humour (notamment avec le personnage de Toz, mon petit préféré !)
  • De l’action (on suit les aventures d’Ati et Koa en se demandant à chaque fois s’ils vont se faire prendre)
  • Et de l’émotion : ce livre m’a à la fois étonnée et choquée (les coutumes en Abistan sont vraiment incroyables), émue (mort de certains personnages) et fait énormément réfléchir. En effet, dans un contexte où l’avenir de l’Humanité est compromis par le réchauffement climatique, les guerres, la gestion des ressources etc. … un tel scénario est-il possible en 2084 ?

Note : 10/10 (parce que chez moi, on fait pas les choses à moitié !)

J’ai adoré, même si c’est assez spécial, si ce sujet vous intéresse, FONCEZ !!

J’espère que vous adorerez aussi !

Flo

Author: Flo

Française, étudiante, rêveuse et très déterminée. Je ne tiens pas en place et je suis insupportable la plupart du temps. Je carbure au chocolat et non au café, ce qui est moins bon pour la ligne. J'ai créé ce blog pour partager tout ce qui pourrait vous être utile. Quoique, il y aura aussi des trucs inutiles. Le sens de la vie ? Ne pas subir sa vie, ne rien regretter, tout essayer, ne jamais renoncer.

2 thoughts

Laisser un commentaire